jeudi 15 juin 2017

Throwback Thursday Livresque #34 - Fête des pères




Hello !


Voici un nouveau numéro de ce rendez-vous vraiment très sympa créé par BettieRose books.

Comme d'autres rendez-vous sur le même principe, BettieRose donnera chaque semaine un thème et il faudra partager une lecture (et une seule !) correspondant à ce thème.



Le thème de cette semaine est :


Fête des pères

(un livre avec un super papa ou un papa qui est très important…)




Pour ce thème, je n'ai eu aucune difficulté car un livre s'est imposé immédiatement à mon esprit, comme une évidence. C'est un livre que j'ai lu il y a très très longtemps, à 16 ou 17 ans (c'est pour dire !), mais qui m'a marquée profondément. Ce qui est d'autant plus remarquable car, que ce soit à cette époque ou aujourd'hui, ce genre de livre ne m'a jamais attirée, un peu comme L'Enfant de tous les silences, dont je vous parlais ici

Il s'agit de Kramer contre Kramer, de Avery CORMAN.



Joanna Kramer est partie. Pour être libre,a t-elle dit, pour exister...
Et Ted Kramer se retrouve seul en tête à tête avec le petit Billy, quatre ans. Un fils qu'il connait à peine... A New-York, un publicitaire n'est-il pas toujours sur la brèche ?
Voici Ted aux prises avec la vie pratique dont il ignore tout : la garde à trouver, la bronchite à soigner, les jeux à inventer. Dominant son désarroi - il aime encore Johanna - il va faire front, émerveillé par cette découverte, son fils. Drôle, sensible, surprenant...
Un jour, Johanna réapparaît : pour reprendre Billy, au nom des sacro-saints droits maternels. Mais qu'est-ce que ces "droits" face à deux ans d'amour entre un père et son fils ?
Johanna prend un avocat...








Quand j'ai lu ce livre, j'étais hébergée chez des gens qui avaient une toute petite bibliothèque, avec très peu de choix. Un jour où je n'avais plus rien à lire, je suis allée farfouiller dedans et, plus par curiosité (car j'en avais entendu parler) que par envie réelle, j'ai choisi celui-là.

Bien m'en a pris ! Car contre toute attente, j'ai dévoré ce roman ! 

C'est l'histoire d'un père qui se retrouve seul avec son fils du jour au lendemain et qui non seulement fait face et s'en sort haut la main - après des débuts tâtonnants et paniqués - mais qui, en plus, prend progressivement goût à cette vie de père "isolé", se rend compte qu'il aime son fils plus que tout au monde et qu'ils sont heureux, tous les deux.

Alors quand la mère du petit garçon réapparaît et réclame la garde, cette idée lui paraît non seulement injuste, après la façon dont elle les a abandonné et la lutte qu'il a dû mener pour s'adapter à cette nouvelle vie, mais également intolérable. Il ne peut tout simplement pas envisager de se séparer de son fils ! Et puis le petit garçon aussi a dû apprendre à vivre sans sa mère. Il ne supporte pas l'idée de le traumatiser une nouvelle fois. Et si elle repartait de nouveau ? Est-ce qu'il s'en remettrait ? Ainsi, des milliers de questions angoissantes tournent tout à coup dans la tête de Ted, et il refuse cette idée terrible.

Donc il se bat, en sachant qu'il a très peu de chances de gagner car il faut qu'une mère ait fait des choses très graves pour qu'on lui refuse la garde de son enfant...

Tout m'a touchée, dans ce roman : la façon dont Ted essaye de s'en sortir, au début, sa panique, ses erreurs, son désarroi ; puis la relation entre le père et le fils, cet amour incommensurable qui les lie et la petite vie qu'ils se créent à deux, leur cocon douillet ; sa colère, son sentiment de révolte et sa peur, quand son ex-femme vient le lui réclamer ; sa lutte courageuse, enfin, pour obtenir la garde de son enfant.

Si vous n'avez jamais lu ce livre, je vous le recommande, même si ce genre de romans n'est pas votre tasse de thé. 

Je n'ai jamais vu le film qui en a été tiré en 1979, mais avec Dustin Hoffman et Meryl Streep dans les rôles principaux, il ne devait pas être mauvais... 😉











Le thème de la semaine prochaine sera :


Summer Party

(un roman qui se déroule en été ou parfait à lire en été)








5 commentaires:

  1. Ce n'est pas récent mais en effet, sacré papa !

    RépondreSupprimer
  2. Je connaissais le film mais je ne savais pas du tout que c'était tiré d'un bouquin ^^

    RépondreSupprimer
  3. Pareil, je ne savais pas que c'était tiré d'un livre... Merci pour la découverte! :)

    RépondreSupprimer
  4. L'histoire pourrait me plaire, par contre, la couverture ne vend absolument pas du rêve :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que la couverture est une photo tirée du film et donc elle date des années 70. Ça explique pourquoi elle n'est pas super attirante.

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! :-)