mercredi 23 mai 2018

Rien que pour la couverture #90




Bonjour !



Me revoilà pour Rien que pour la couverture, un rendez-vous que j'ai trouvé sur le blog Ephémère, et qui m'a tout de suite conquise.

Il s'agit de présenter des couvertures de livres - récents ou anciens - qui nous plaisent, que l'on trouve intéressantes, sympa, marrantes, jolies ou carrément somptueuses!


J'ai choisi d'en présenter 5 chaque semaine, et je précise bien que ce ne sont pas forcément des livres que j'ai envie de lire ! 

D'ailleurs, il peut très bien y avoir des couvertures de livres écrits dans une autre langue.


Dans ce rendez-vous, ce sont vraiment les couvertures uniquement que je mets en avant.


















Voilà, voilà ! 




C'est une sélection au style un peu vintage que j'aime beaucoup. Et vous ? 😊








A bientôt !






lundi 21 mai 2018

C'est lundi, que lisez-vous? #106




Bonjour à tous !



Je vous retrouve aujourd'hui pour le C'est lundi, que lisez-vous?, rendez-vous initié par Malou et repris par Galleane, où je vous parle de mes lectures de la semaine passée, de mes lectures en cours et de mes lectures à venir.











J'ai vraiment aimé ce roman, mais je peux comprendre qu'il en ait dérouté certains, car il est vraiment atypique, dans ce genre-là. Ou alors, cela vient du fait que Milady l'a "vendu" comme une romance mêlée de thriller, alors qu'en réalité, il n'y a pas de romance. On sent qu'elle est sous-jacente et ne demande qu'à fleurir car il y a une attirance palpable entre les deux protagonistes principaux, mais ils ne se l'avouent pas clairement. Le plus râlant, c'est que la fin laisse entendre que les choses vont évoluer dans le prochain tome, mais Milady n'a pas jugé utile de le traduire, apparemment, car il n'existe pas en français. Grrr... Et vu le niveau de langage en français, je pense que je ne suis pas prête d'être capable de le lire en VO. En plus, cette série comprend 5 tomes + 4 demi-tomes en tout. Il ne me reste plus qu'à faire suffisamment de progrès en anglais... 😉
Au niveau de l'intrigue policière elle-même, c'était très bien. Assez lent, mais moi c'est ce que j'aime, car cela laisse bien le temps d'installer l'ambiance et les personnages. Et de ce côté-là, c'est très réussi. Le fin mot de l'énigme était très original, j'ai trouvé, surtout pour une histoire qui se passe à cette époque, et les personnages sortent vraiment de l'ordinaire.
Franchement, si vous aimez les romans policiers victoriens (enfin, là, c'est plus thriller, dans le sens où le personnage qui enquête pourrait également être la cible du meurtrier), que vous aimez quand l'auteur prend son temps et que vous ne recherchez pas absolument une romance, je vous le conseille !









Babelio m'a proposé de recevoir ce livre dans le cadre d'une opération Masse Critique privée (c'est-à-dire réservée à des personnes qu'ils ont eux-mêmes choisies), et comme la 4e de couverture m'intriguait, j'ai accepté. Je vais le commencer aujourd'hui, et j'espère que ça me plaira...











Je ne sais pas du tout ce que j'aurai envie de lire ensuite. J'aviserai au moment... 






Voilà, voilà ! C'est tout pour aujourd'hui ! 😊









Bonne semaine et bonnes lectures à tous !





dimanche 20 mai 2018

In My Mailbox #89 - Semaine du 14 au 20 mai 2018




Bonjour à tous !


Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd'hui pour mon In My Mailbox. 



In My Mailbox (ou IMM) est un rendez-vous mis en place par Kristi, du blog The Story Siren et inspiré par Alea, du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres, mais aussi les livres achetés ou empruntés en bibliothèque.
C'est le blog Lire ou mourir qui s'occupe des In My Mailbox français. 






Cette semaine, encore un tout petit IMM, avec seulement...



... un livre reçu grâce à une opération Masse Critique privée, que m'avait proposé Babelio :


✦ Piège conjugalde Michelle Richmond




Le jour de leur mariage, Alice et Jake reçoivent un cadeau hors normes : une adhésion au Pacte. Le rôle de ce club étant de veiller au bon fonctionnement de l'union à travers le respect de règles précises, le couple accepte avec plaisir. Mais lorsque l'un des deux contrevient au règlement, le rêve vire au cauchemar.




480 pages












Voilà, voilà ! 😊






Et vous, qu'avez-vous reçu cette semaine ?






mercredi 16 mai 2018

Rien que pour la couverture #89




Bonjour !



Me revoilà pour Rien que pour la couverture, un rendez-vous que j'ai trouvé sur le blog Ephémère, et qui m'a tout de suite conquise.

Il s'agit de présenter des couvertures de livres - récents ou anciens - qui nous plaisent, que l'on trouve intéressantes, sympa, marrantes, jolies ou carrément somptueuses!


J'ai choisi d'en présenter 5 chaque semaine, et je précise bien que ce ne sont pas forcément des livres que j'ai envie de lire ! 

D'ailleurs, il peut très bien y avoir des couvertures de livres écrits dans une autre langue.


Dans ce rendez-vous, ce sont vraiment les couvertures uniquement que je mets en avant.





























Voilà, voilà ! 




Encore cette fois, c'est une sélection que j'aime beaucoup. Et vous ? 😊








A bientôt !






lundi 14 mai 2018

C'est lundi, que lisez-vous? #105




Bonjour à tous !



Je vous retrouve aujourd'hui pour le C'est lundi, que lisez-vous?, rendez-vous initié par Malou et repris par Galleane, où je vous parle de mes lectures de la semaine passée, de mes lectures en cours et de mes lectures à venir.











Comme vous pourrez le lire dans ma chronique, j'ai bien aimé ce roman.








Ensuite, j'ai voulu reprendre ma lecture de l'Iliade, mais au bout de quelques pages, j'ai décidé de l'abandonner. Je m'ennuyais trop et ça tournait à la lecture forcée. Or ce n'est pas du tout le but. Et puis comme je connais la fin et que ma curiosité littéraire avait été assouvie, je me suis dit que je pouvais l'arrêter. Même si ça ne fait jamais plaisir d'abandonner une lecture. De toute façon, je lirai d'autres choses sur ce sujet...












Pour passer complètement à autre chose. Et j'avoue que ça marche bien, car ça me plaît beaucoup. C'est un mélange de romance et de policier à l'époque victorienne. L'héroïne est assez atypique tout en étant conventionnelle, mais on sent qu'il n'en faudrait pas beaucoup pour qu'elle envoie balader les conventions. Déjà que sa famille est un peu excentrique... Et tout cela fonctionne bien avec moi.










Je ne sais pas ce que j'ai, mais j'ai un mal fou à choisir mes futures lectures. J'ai l'impression que je n'ai envie de rien. Du coup, selon mon humeur du moment, ce sera au choix :








2e tome d'une série dont j'avais adoré le premier tome



ou








que je devais déjà lire cette semaine, 


ou








qui serait une relecture, avant de lire le dernier tome de la série.









Voilà, voilà ! C'est tout pour aujourd'hui ! 😊









Bonne semaine et bonnes lectures à tous !




samedi 12 mai 2018

Un nouveau dans la ville

Auteur : Georges SIMENON et LOUSTAL (illustrateur)
Editeur : Omnibus
Parution : 20 octobre 2016
Nombre de pages : 189






Au début de l'hiver, dans une petite ville, débarque un inconnu, vêtu de façon anonyme, quelconque à tout point de vue. Malgré son apparence, Justin Ward possède une grosse liasse de banknotes qu'il porte toujours sur lui. Ce n'est pas son statut d'étranger à la région qui attire l'attention (la tannerie voisine emploie des immigrés), mais bien son extrême réserve : il vit une vie fort réglée, se conforme aux habitudes de la population ; il rachète même un café-billard, mais ne livre jamais rien de lui-même. Il semble être sans passé, sans pensée et sans ombre. Mais sa seule présence a pour effet de faire naître l'hostilité : n'est-ce pas sous son influence que le « Yougo », un marginal pittoresque, prend conscience qu'on le tolère parce qu'il donne aux autres une bonne idée d'eux-mêmes ? Ce qui le pousse à déclencher une scène de violence. La curiosité inquiète de la ville se cristallise tout entière en la personne de Charlie, le tenancier d'un petit bar où Ward se rend chaque jour et qui s'est juré de pénétrer le mystère de son identité réelle.








Ce que j'en ai pensé


N'ayant jamais lu de Simenon auparavant, j'étais assez curieuse de savoir si cela me plairait. Et la réponse est "oui", j'ai vraiment apprécié cette lecture, même si, au départ, j'avais du mal à m'expliquer pourquoi.

En effet, le style de l'auteur est simple et l'histoire aussi. Mais "simple" ne veut pas dire "pauvre". Si ses phrases semblent ordinaires, voire banales, il ne faut pas s'y fier car elles sont fluides et précises, et en peu de mots, il sait décrire un personnage, un lieu ou une ambiance.

D'ailleurs, je pense que tout est une question d'atmosphère. L'auteur a réussi à installer une ambiance assez pesante et un climat de mystère autour du "nouveau venu".

En plus, l'histoire est concentrée dans une seule rue de la ville, et l'action se déroule presque exclusivement dans un bar, ce qui donne un peu l'impression d'une sorte de huis-clos. A la limite, cela pourrait presque être une pièce de théâtre. 

Mais c'est surtout à travers le patron de ce bar que le malaise s'installe, car dès le départ, il a une mauvaise opinion de l'inconnu, et cette impression ne fera que se renforcer au fil des pages. Et comme presque toute l'histoire est vue par lui, on est forcément gagné par les impressions et les mauvais pressentiments de ce personnage.

Car plus l'histoire avance, plus ce patron de bar est obsédé par le "nouveau" qui lui, de son côté, ne fait rien pour se rendre sympathique, il faut le reconnaître. On a même la nette impression qu'il se délecte du malaise qu'il provoque chez les autres, et qu'il entretient volontairement le mystère qui l'entoure, en ne révélant rien de lui-même et en ne répondant pas toujours quand on lui parle. A la façon dont il observe les gens sans rien dire, on a même l'impression qu'il les méprise et se moque d'eux intérieurement, ou pire encore, qu'il sait des choses sur eux.

Charlie - le patron du bar - est donc persuadé qu'il est mauvais, qu'il a de mauvaises intentions, et que s'il est venu dans cette ville, c'est pour se cacher car il a des choses à se reprocher.

Et durant tout le roman, il va faire des pieds et des mains pour "enquêter" sur lui, en contactant toutes les personnes qu'il connaît et qui seraient susceptibles de savoir quelque chose sur cet individu aussi antipathique que louche.

Et s'il finira par arriver à ses fins, c'est-à-dire à savoir qui est réellement cet homme et pourquoi il est venu dans cette ville, cette découverte aura un goût plutôt amer. 

Dans ce court roman, le talent de l'auteur est donc de faire monter la tension progressivement. Car si Charlie est le plus hostile envers l'inconnu, les autres personnages - qui sont presque tous des clients du bar - ne l'aiment pas non plus et font des suppositions sur lui qui entretiennent cette sorte de psychose collective. 

Ce qui ne veut pas dire qu'ils ont forcément tort, car certains actes et comportements de l'homme tendent à leur donner raison. On ne peut pas nier qu'il est bizarre, voire inquiétant, et que son influence sur certains habitants de la ville ne sera pas bénéfique pour eux. 

On comprend rapidement aussi que la supposition selon laquelle il se cacherait dans ce petit bled est probablement bonne, car il est évident qu'il a peur qu'on découvre qu'il est là.

Tout est donc fait pour instiller le doute et l'appréhension chez le lecteur, tant l'ambiance est lourde de suspicion et d'attentes. D'autant plus que les informations que Charlie réussit à glaner petit à petit apportent autant de réponses que de nouvelles questions.

Jusqu'à la météo, qui n'arrange rien : il neige, il pleut, le ciel est plombé, et le temps semble comme suspendu. Les jours passent, mais lentement. Chaque jour ressemble au précédent et les clients du bar viennent et repartent avec une régularité de métronome. L'inconnu, en particulier, a des habitudes qui semblent immuables. Du jour de son arrivée jusqu'à la fin du roman, ses journées seront organisées selon des horaires précises qui ne changeront qu'en de rares occasions. Et cette régularité même semble suspecte, et met à rude épreuve les nerfs de Charlie, qui le supporte de moins en moins au fil du temps. 

Même s'il est surtout question de Charlie et de Justin Ward - le "nouveau"-, il y  a toute une galerie de personnages secondaires qui sont très bien décrits. Fidèle à son style, l'auteur en dresse un portrait aussi bien mental que physique en quelques phrases. Bien sûr, les illustrations de Loustal aident à se faire une idée encore plus précise de leur apparence.

A propos des illustrations, même si ce style n'est pas exactement ma tasse de thé, je dois reconnaître qu'elles contribuent largement à installer l'ambiance pesante et l'atmosphère de grisaille hivernale. Rien qu'à les regarder, on se sent déprimé et on a froid. Elles complètent donc parfaitement le texte, et c'est le principal.


Conclusion : Un roman court à l'intrigue simple, mais dont l'ambiance lourde fait forte impression sur le lecteur et le plonge totalement dans l'histoire. La plume de l'auteur, simple et précise, est efficace et plante le décor en peu de phrases. Sans être extraordinaire, cette histoire m'a fortement marquée et l'ambiance est restée en moi bien après la fin de ma lecture, ce qui montre la force de cette écriture et m'a donné envie de découvrir d'autres ouvrages de ce célèbre écrivain.


Ma note : 16/20




Cette lecture rentre dans le cadre des challenges :